Réflexions transversales...

Réflexions transversales...

Taxons le pétrole à la source

Il est maintenant évident que l'utilisation des énergies fossiles est la cause principale du réchauffement climatique qui pourrait à moyen terme rendre la vie humaine problématique.

Ces énergies fossiles sont aussi sources de problèmes de santé à cause des rejets toxiques atmosphériques.

Et de part leurs natures ces matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) se raréfient inexorablement.

Pour toutes ces raisons nous devons, dès à présent, renoncer à l'utilisation de ces matériaux et les remplacer par des énergies renouvelables.

Nous maitrisons déjà quelques unes des possibilités de substitution, principalement l'éolien et le photovoltaïque. Pourtant les énergies fossiles restent dominantes, et la recherche de nouvelles ressources pétrolières et gazières se poursuit intensivement.

Pourquoi ?

Parce que la production de matières premières fossiles engendrent d'énormes profits. Les acteurs de ce secteur ne renonceront à leur activité que le jour où la production d'énergie renouvelable deviendra plus rentable.

Comment pouvons-nous modifier ce comportement, qui devient criminel ?

En faisant en sorte que l'exploitation des énergies fossiles se renchérisse et en investissant massivement dans le développement des énergies renouvelables.

Pour cela utilisons un transfert de capitaux du fossile au renouvelable.

Par quel mécanisme ? En taxant le pétrole et le gaz à la source.

A ce jour la production pétrolière quotidienne est d'environ 84 millions de barils, la production gazière quotidienne traduite en équivalent barils de 63 millions, soit au total 147 millions de barils par jour.

Je propose une taxe minimum de 10 US$ par baril, soit 1,47 milliards de dollars par jour. Cet argent sera versé sur un fond commun international, géré par un organisme planétaire.

Ainsi cette taxe renchérira le pétrole et le gaz, donc les rendra moins attractifs, tout en alimentant un fond monétaire qui servira à financer des laboratoires de recherche pour trouver de nouvelles alternatives, à accorder des crédits ou des subventions aux entreprises du secteur renouvelable, à permettre aux pays pauvres de développer leur accès à l'énergie sans passer par les énergies fossiles.  

Ce mécanisme est pratiquement indolore, puisque la taxe de 10 US $ / baril entre largement dans la fourchette des variations du prix du pétrole.

Tout dépend de la volonté commune de décider de la fin des énergies fossiles et, le plus difficile, de dépasser les égoïsmes et les intérêts sectoriels !   

 

https://twitter.com/Jean26500 



13/09/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres